Article

24 avril 2018

ABBA : parcours d’un groupe phénomène

Quatre membres, huit albums, 380 millions d’albums vendus et presque autant de fans, alors que le groupe a annoncé fin avril son retour en studio pour l’enregistrement de nouvelles photos, il nous semblait important de revenir sur la carrière de ce groupe emblématique des années 1970.

De gauche à droite : Benny Andersson, Anni Frid Lyngstad, Agnetha Fältskog et Björn Ulvaeus

Fondé en novembre 1972 à Stockholm par Agnetha Fältskog, Björn Ulvaeus, Benny Andersson et Anni-Frid Lyngstad, le nom du groupe est un assemblage des initiales de leurs prénoms. ABBA deviendra l’un des groupes les plus emblématiques de l’ère disco. Leurs clips furent novateurs pour toute une génération. Presque l’intégralité de leurs chansons furent, et sont encore, des tubes. Qui n’a jamais dansé en entendant Dancing Queen ?

L’aventure ABBA débute officiellement en 1972, même si Björn Ulvaeus et Benny Andersson se rencontrèrent pour la première fois en 1966. Björn faisait alors partie des Hootenanny Singers, un groupe de folk très populaire, tandis que Benny était pianiste au sein des Hep Stars, souvent considéré comme le plus grand groupe suédois des années 1960. Les deux hommes composèrent une dizaine de chansons ensemble, tout en restant actifs au sein de leurs groupes respectifs, jusqu’au printemps 1969, date à laquelle ils rencontrent deux femmes, Agnetha Fältskog et Anni-Frid Lyngstad, qui, en plus de devenir leurs fiancées puis leurs épouses, formeront « l’autre moitié » d’ABBA, vocale féminine et indispensable.

En 1970, réalisant le potentiel de leurs voix, ils enregistrèrent leur première chanson, « People Need Love », qui remporte un certain succès, mais en Suède seulement. Le groupe, qui porte alors le nom de Björn & Benny, Agnetha & Anni-Frid, réussit à être sélectionné, en 1973, pour le concours de l’Eurovision, avec leur chanson « Ring Ring ». Ils finissent en troisième place, mais remportent un succès énorme qui ne se démentira plus. Le groupe, qui se nomme désormais ABBA, participe une nouvelle fois à l’Eurovision l’année suivante, cette fois-ci avec la chanson « Waterloo », qui leur permet de remporter, en plus de la victoire (le 6 avril 1974), une notoriété planétaire. « Waterloo » devient immédiatement Nº1 des charts dans toute l’Europe, et permet au groupe d’abolir le stéréotype du groupe kitsch de l’Eurovision.

ABBA en concert à Edmonton (Canada, 1979)

En 1975, leur album ABBA remporte un immense succès, notamment grâce aux chansons « SOS » et « Mamma Mia ». Mais le meilleur reste à venir… L’année suivante, 1976, fut l’année de la consécration, avec l’album Arrival, qui se vend à dix millions d’exemplaires et devient l’un des albums les plus vendus de l’histoire au Royaume-Uni et en Australie. La chanson « Dancing Queen » viendra couronner le tout. Écrite et composée par Benny, Björn, et Stig Anderson, le groupe la chante pour la première fois le 19 juin 1976, à l’occasion du mariage du roi de Suède Carl-Gustaf XVI et de Silvia Sommerlath. La chanson, clin d’œil à la jeune mariée, enchantera le jeune couple royal. Les chansons « Fernando », « Money Money Money », « Knowing Me Knowing You » ou encore « Take a Chance On Me » remportent tout autant de succès. La tournée (en Europe et Australie), qui suit la sortie de l’album, est un véritable triomphe.

En décembre 1977, la sortie du film ABBA-The Movie (qui comptera plus de vingt millions d’entrées) finalise le succès planétaire. Cependant, tout n’est pas rose au sein du groupe : Agnetha souffre d’une phobie de l’avion, ainsi que de l’éloignement de ses deux enfants (qu’elle a eu avec Björn), et son couple commence à battre de l’aile. Le divorce est prononcé en janvier 1979, mais n’altère pas le bon fonctionnement du groupe, qui sort l’album Voulez-vous la même année. Cet album, qui comporte, entre autres, les hits « Gimme ! Gimme ! Gimme ! (A Man After Midnight) », « Chiquitita », « Voulez-vous » et « Does Your Mother Know », est encore une fois un grand succès. Le groupe repart en tournée en Amérique du Nord et du Sud, jouant à guichets fermés. L’année suivante, l’album Super Trouper sort. Les chansons « I Have a Dream », « The Winner Takes It All », et « Super Trouper » feront le tour du monde.

En février 1981, Benny et Anni-Frid annoncent à leur tour leur divorce. Le dernier album du groupe, The Visitors, sort à la fin de l’année. L’album, s’il est toujours de grande qualité, ne parvient pourtant pas à recréer l’univers des précédents. Seule la chanson « One of Us » réussira à se hisser dans les charts.

La dernière séance du groupe a lieu en août 1982. ABBA fait une ultime apparition publique en décembre de la même année, avant d’annoncer leur décision de faire « une pause », qui, comme pour beaucoup d’autres groupes, cache en réalité la volonté des membres à poursuivre en solo. La pause s’éternise, et aboutit à la séparation du groupe, qui est, sans aucun doute, le plus populaire des années 1970. La comédie musicale Mamma Mia ! (de Catherine Johnson, 2008), remettra le groupe sur le devant de la scène internationale.

Loin de la vulgarité et des scandales, ABBA a su offrir une qualité musicale et visuelle trop rare de nos jours, et reste, dans la mémoire collective, le groupe phare des « années disco ».


Arts & Culture, Europe du Nord et pays Baltes, Suède,
Justine Constantin
Responsable Europe du Nord et pays baltes.
Élève de l'Institution Sainte-Marie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *