Article

12 novembre 2018

Le déclenchement de la Grande Guerre

Le 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand, prince de Hongrie et de Bohême, héritier de l’empereur d’Autriche-Hongrie, et sa femme, Sophie Chotek, fille du comte Bohuslaw Chotek von Chotkow, en visite à Sarajevo alors capitale de la Bosnie-Herzegovine, se font assassiner par un étudiant nationaliste bosniaque qui considérait la visite d’un Habsbourg, le jour anniversaire de la défaite des Serbes à la bataille de Kosovo en 1389 face aux Ottomans, comme une provocation.

Cet assassinat n’est qu’un élément de la rivalité qui oppose l’Autriche-Hongrie et la Serbie, récemment indépendante, à la suite du retrait de l’Empire ottoman des Balkans pour le contrôle. Le déclencheur de la Première Guerre mondiale et sa cause la plus est évidente est donc l’opposition entre l’Empire austro-hongrois qui mène une politique expansionniste selon la doctrine du Drang nach Osten ou « expansion vers l’Est » et la Serbie qui souhaite l’union de tous les Slaves autour d’elle.

Sûre que l’Allemagne la soutiendrait dans l’éventualité d’un conflit armé, l’Autriche-Hongrie lance alors un ultimatum à la Serbie dont il est vite établi qu’elle est complice des assassins, qui, bien que d’accord sur la majorité des demandes, refuse que les enquêteurs autrichiens pénètrent sur son territoire. Cette situation est alors utilisée par l’Autriche-Hongrie qui voit là une occasion de régler définitivement les problèmes posés par l’indépendance des États des Balkans et le 28 juillet lui déclare la guerre.

Cependant si la Première Guerre mondiale a été une guerre totale et d’une intensité sans commune mesure avec les conflits précédant, c’est parce que, comme le montre André Loez, ce conflit a été préparé par tous les futurs belligérants. Pour beaucoup d’intellectuels de l’époque le déclenchement du conflit n’est pas une surprise.

En effet, le premier conflit mondial résulte de l’accumulation de divergences entre les États européens qui engendre des rivalités conséquentes. Ces rivalités sont tous d’abord coloniales opposant notamment le Reich allemand, qui tout récemment constitué, cherche à se tailler en Afrique un empire colonial au Royaume-Uni et à la France présents sur ce territoire depuis des décennies. C’est le cas, par exemple, au Maroc où l’Allemagne tente d’empêcher la France de prendre le contrôle du royaume chérifien. Ces rivalités sont aussi historiques, avec par exemple le revanchisme français très fort sur la question de l’Alsace et de la Moselle territoires annexés par l’Allemagne suite à la guerre de 1870, perdue par la France. Enfin, cette période voit la naissance de courants nationalistes très puissants propice au développement de rivalités nationales. Ces éléments ont conduit les États européens à opérer une véritable course à l’armement dans les années précédant la guerre.

Cette marche vers la guerre se manifeste par la constitution progressive de deux blocs par la signature d’une série de traités d’alliance. la Triple-Alliance (aussi appelé Triplice) et la Triple-Entente :

  • La Triple-Alliance, est constituée en 1882 et rassemble l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie, dans le but d’isoler la France. Néanmoins, cet accord se complexifie quelque peu, d’une part, avec l’intégration secrète renouvelée à plusieurs reprises, depuis 1883 jusqu’en 1914 de la Roumanie, et d’autre part, suite à l’éloignement de l’Italie qui déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie en 1915, contre qui elle a des revendications territoriales en Vénétie en particulier.
  • Parallèlement, en 1893, une alliance franco-russe est scellée. Puis, en 1904, est signé l’Entente-cordiale qui implique la France et le Royaume-Uni. Enfin, le Royaume-Uni, inquiet du rapprochement de la Russie avec l’Allemagne, se décide à sortir de son isolement et règle ses différents avec la Russie, qui aboutit à l’accord du 31 août 1907 avec la convention anglo-russe, où les deux puissances délimitent leurs zones d’influence en Afghanistan, en Perse et au Tibet, et qui ajouté à l’alliance franco-russe, forme alors la Triple-Entente.

On l’a vu, le 28 juillet 1914, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie, ce qui conduit la Russie, l’Allemagne et la France à la mobilisation générale. Puis début août aux déclarations de guerre puis à l’invasion par l’Allemagne du Luxembourg, de la Belgique et de la France, le Royaume-Uni, en accord avec les traités qu’il a signé s’engage au côté de la France ce qui entraîne derrière lui le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, pays du Commonwealth. Dès octobre 1914, l’Empire ottoman, en accord avec l’alliance conclue avec le Reich allemand, entre en guerre au côté des empires centraux. En 1915, l’Entente est rejoint par l’Italie et en 1916 par le Portugal, la Grèce et finalement la Roumanie malgré le traité d’alliance signé avec la Triplice. Enfin en 1917, les États-Unis entre en guerre au coté de la Triple-Entente du fait de la guerre sous-marine à outrance menée par les Allemands contre les navires de ravitaillement américains mais aussi à la suite de révélations sur les promesses allemandes faites au Mexique de lui accorder une partie du Sud des États-Unis en échange de son entrée dans la guerre.

Lors de la Première Guerre mondiale, deux fronts principaux se démarquent :

  • Le premier se trouve à l’Ouest, où les Allemands affrontent les armées française et anglaise et dont les tranchées s’étendent de la frontière franco-belge à celle franco-suisse. Ce front se stabilise avec la bataille de la Marne (septembre 1914) qui stoppe l’avancée allemande à 40 km de Paris, puis la course à la mer qui est un échec pour les deux camps.
  • Le second se trouve à l’Est, entre la Russie et les armées allemande et austro-hongroise, et va de la mer Baltique au Dniestr. Ce front de l’Est se stabilise avec la victoire des empires centraux lors de la bataille de Tannenberg (août 1914) qui met un terme à l’offensive russe.
  • D’autres fronts secondaires existent en Italie, aux frontières de la Grèce mais aussi au Moyen-Orient entre le Royaume-Uni et l’Empire ottoman.

La Première Guerre mondiale prend fin officiellement le 11 novembre 1918 à 5h15 sur le front Ouest avec la signature de l’Armistice. Elle a conduit à la mort de plus de 18 millions de personnes à travers le monde. L’Europe doit alors se reconstruire sur ces ruines.


Allemagne, Autriche, Belgique, Europe Centrale, Europe de l'Est, Europe de l'Ouest, Europe du Sud, Europe du Sud-Est, France, Grèce, Histoire, Hongrie, Italie, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Turquie,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *