La Banque centrale européenne

[fiche réalisée par Anne-Sophie Eude & Pierre Djian]

La Banque centrale européenne (BCE) est la banque des États ayant comme monnaie l’Euro.On peut parler de l’organe central de l’eurosystème. Aujourd’hui, la zone euro est composée de 19 pays qui sont : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, Chypre, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie et la Slovénie.

La BCE est une Institution européenne apparue le 1er juin 1998. En effet, avec la création de la monnaie unique, l’Euro (€), une BC(Banque Centrale) était nécessaire afin de s’assurer de la politique monétaire de cette zone. En 2009, le traité de Lisbonne a doté la BCE d’une personnalité juridique afin qu’elle ai plus de valeur, plus de poids et plus de pouvoir pour sanctionner les pays. Il est important de noter que la BCE est totalement indépendante du pouvoir politique des gouvernement de chaque pays.

L’actuel président de la BCE est Mario Draghi (nationalité italienne) et le vice-président est Victor Constancio (nationalité portugaise).

Le Conseil des gouverneurs, dans lequel on trouve les six membres du directoire (c’est à dire, le président, le vice président et quatre autres membres) ainsi que les gouverneurs des BC des 19 membres de la Zone Euro, est l’organe principale de direction. Les membres du directoires sont des spécialistes en finance et en politique monétaire qui son recrutés pour leur qualités professionnelles. Les gouverneurs, une fois élus ne représentent plus leur pays et doivent faire preuves d’objectivité par rapport à toute la zone euro. Deux fois par mois, le Conseil des gouverneurs se réunie au siège de la BCE à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne.

Le gouverneur de la Banque centrale française est François Villeroy de Galhau depuis le 1er novembre 2015.

Le premier rôle de la BCE est de maintenir la stabilité des prix. Il ne faut donc pas qu’il y ait ni une trop forte inflation (hausse des prix) qui pousserait à une perte du pouvoir d’achat, ni une trop forte déflation (baisse des prix) qui pousserait à ne plus consommer car le bien ou le service souhaité serait moins cher le lendemain. Ces deux problèmes stopperait donc la croissance économique du pays. Pour cela, elle limite l’inflation à 2%. elle engage par ailleurs des taux directeurs (taux d’intérêt fixé au jour le jour par la BC d’un pays ou d’une union monétaire afin de permettre à celle-ci de réguler l’activité économique). Par temps de crise, elle intervient et rend des mesures exceptionnelles pour aider les pays en difficulté. Ces moyens sont souvent soutenus par un gouverneur qui va lui même les demander.

Le deuxième rôle est le bon fonctionnement de paiement européen.

Ce rôle de politique monétaire a vraiment pour but de protéger le pouvoir d’achat des entreprises et des ménages. La BCE lutte contre l’inflation, pour éviter :

  • La perte du pouvoir d’achat.

  • La perte de la compétitivité des prix pour les entreprises puisque les biens et services deviennent moins intéressants, car l’inflation leur fait perdre leur valeur.

  • Le risque de dépressiation de la monnaie vis à vis les autres monnaies. Ce qui pourrait inciter les entreprises à se délocaliser et être source de chômage.

    La BCE limite aussi la déflation.

  • La baisse des prix peut être favorable à l’économie sur court terme. En effet, les entreprises produisent plus pour satisfaire la demande.

  • Si elle dure, les ménagent préfèrent reporter leurs achats : les entreprises vendent moins et baissent leurs prix. Les salaires sont gelés, il ya de moins en moins de compétitivité, le taux d’endettement augmente, la consommation et les investissement chutent avec les recettes de l’État.

  • Cela mène à une crise déflationniste et un système bloqué.

La BCE est la garante de la liquidité bancaire, car elle est le prêteur en dernier ressort, c’est à dire, elle est une sorte d’assurance contre les risques d’illiquidité d’un pays. Ce rôle consiste à créer de la monnaie centrale pour assurer la liquidité des banques ou bien injecter de l’argent pour éviter les faillites en chaîne.

Elle a servi en dernier ressort lors de la crise grecque (2008-2012). la BCE doit donc gérer les situations de crises de la dette.