Article

11 septembre 2018

La Lituanie, refuge des dissidents russes

Ils sont plus d’une centaine à rechercher asile et protection, mais seulement une trentaine à l’avoir obtenu. Depuis 2013, des ressortissants russes, menacés dans leur pays natal où la situation est incertaine, se réfugient à Vilnius, capitale lituanienne.

Vsevolod Tchernozoub (photo Petras Malukas)

Membres de l’opposition russe, critiquant ouvertement la politique du Kremlin, ils risquaient la prison (voire pire…) en restant en Russie. La fuite vers la Lituanie sembla alors être la solution idéale : géographiquement proche, membre de l’Otan et de l’Union européenne, elle même hostile à la politique moscovite, elle possède également une communauté russophone, représentant 6% de la population lituanienne, ce qui facilite l’échange et le dialogue avec ses réfugiés.

Parmi eux se trouve Evgueni Titov, 41 ans, journaliste de Novaïa Gazeta. Menacé de mort à plusieurs reprises (pour ses reportages sur la Crimée et ses articles, dénonçant la corruption du système), il arrive en Lituanie en 2016 et obtient l’asile politique au mois de juillet dernier. Vsevolod Tchernobouz, activiste politique de 32 ans, membre du parti Solidarnost, est l’un des premiers dissidents à se réfugier en Lituanie, à la fin de l’année 2013. Il était, entre autres, soupçonné d’avoir participé à l’affaire Bolotnaya (en mai 2012, des manifestants protestant contre la réélection falsifiée de Vladimir Poutine furent agressés et pris en otage par les forces de l’ordre puis condamnés à la prison (après avoir été, pour certains, torturés)… Depuis, Vsevolod Tchernobouz a fondé le site Russia Tomorrow et Evgueni Titov  travaille, quant à lui, pour Delfi, site d’information renommé en Lituanie et chez ses voisines baltes. Parmi les autres réfugiés, Irina Kalmykova est une des dernières à avoir obtenu l’asile politique. Organisatrice de mesures anti-manifestations, elle risquait la prison sur le territoire russe. On peut également citer Konstantin Rubakhin, militant opposé à l’exploitation du nickel, et arrivé à Vilnius en novembre 2013.

Linas Linkevicius
(photo par Saemia)

Cependant, rien de cela n’aurait pu se faire sans l’engagement et les efforts prodigués par le Ministère des Affaires étrangères lituanien, avec à sa tête Linas Linkevicius. Actif, il met en place, tous les ans, un forum pour l’opposition russe. Gary Kasparov, le légendaire joueur d’échecs, lui aussi ennemi politique de Poutine, organise des réunions sur le thème des Droits de l’Homme. Le chef de la diplomatie lituanienne est satisfait de la situation; selon lui, « La Lituanie est un lieu où ils [les dissidents] peuvent se sentir en sécurité et nous en sommes fiers ». Le ministre ajoute aussi que « Vilnius devient le lieu de rencontre des intellectuels, des scientifiques russes, des opposants russes ». Le parlement lituanien soutient lui aussi leur cause. Il l’a récemment prouvé, en rebaptisant le square en face de l’ambassade russe « square Boris Nemtsov  » du nom d’un des plus virulents leaders de l’opposition, assassiné près de la place Rouge en février 2015.

Toutefois, si tous sont d’accord pour dire que leur situation est plus stable à Vilnius qu’à Moscou, leurs avis diffèrent en ce qui concerne la construction de leur avenir commun… Certains, comme Konstantin Rubakhin, sont sceptiques. Ce dernier a déclaré « Venant de bords tous très différents, nous devons d’abord apprendre à communiquer entre nous ». D’autres craignent une révolution et espère des changements en Russie comme l’explique le politologue lituanien Viktor Denisenko : « Le fait que ces personnes quittent le pays amenuise l’espoir que ces changements puissent se produire en Russie de manière naturelle ». Quant à Vsevolod Tchernozoub, il affirme que « les craintes des Lituaniens sont fondées » et qu’il « ne sait pas ce qui va se passer »… Avec l’aide de l’OTAN et de l’Union européenne d’un côté mais l’oppression de la Russie de l’autre, le doute est permis…

 

Sources
https://www.la-croix.com/Monde/dissidents-russes-trouvent-refuge-Lituanie-2018-07-26-1300957953
http://www.liberation.fr/planete/2016/05/24/la-lituanie-ouvre-ses-bras-a-l-opposition-russe_1454897
https://www.ouest-france.fr/europe/lituanie/en-lituanie-des-dissidents-russes-trouvent-un-refuge-5897423
https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Bolotna%C3%AFa
https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Nemtsov
https://fr.wikipedia.org/wiki/Linas_Linkevi%C4%8Dius


Europe du Nord et pays Baltes, Lituanie, Politique,
Justine Constantin
Responsable Europe du Nord et pays baltes.
Élève de l'Institution Sainte-Marie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *